14-18 : l’occupation

Un formidable ouvrage sur ces années noires

Jusqu’au 16 novembre, l’espace St-Jacques accueille l’exposition « Saint-Quentin 1914-1918, une ville occupée ». Une plongée au cœur du quotidien des Saint-Quentinois, qui subirent l’occupation allemande dès le 28 août 1914, soit trois semaines seulement après la déclaration de la guerre.
Pour mieux comprendre ce que furent ces années noires, un ouvrage de plus de 300 pages, signé Victorien Georges et Frédéric Pillet, a été édité. Un pavé qui fera désormais référence pour cette période de l’histoire locale, trente-et-un mois d’occupation, de souffrances physiques et psychologiques dans une ville où rien ne sortait, rien ne filtrait, où l’occupant résidait chez l’habitant. Un travail réalisé grâce à une collecte de documents familiaux parfois oubliés, comme ceux d’Irma Pillois, propriétaire du café de la Source, qui jouxtait l’hôtel de ville et d’où elle pouvait voir et noter les allées et venues des occupants. Une ville où 1 300 des 7 500 jeunes partis en août 1914 sur le front ont perdu la vie. Des années de réquisition, privation, vexation, pendant lesquelles la moindre atteinte à l’autorité allemande était punie par des exécutions ou des déportations. Une ville où, à partir de 1915, le drapeau allemand flottait sur le campanile de l’hôtel de ville. En 1917, pas moins de 42 300 habitants furent évacués vers des villes occupées du Nord et de la Belgique pour permettre aux occupants de préparer leur défense face aux bombardements alliés.

  • L’exposition et le catalogue, un véritable ouvrage d’art et d’histoire, ont été réalisés dans le cadre des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale. Le document de plus de 300 pages est le fruit du travail de Victorien Georges, diplômé en histoire et histoire de l’art, et Frédéric Pillet (en photo), historien de l’art, des sciences et techniques, tous deux du service de l’architecture et du patrimoine de la direction de la culture de la Ville.
  • 14-18 Saint-Quentin, une ville occupée » est disponible dans toutes les librairies, ainsi qu’au service patrimoine et l’office du tourisme, au prix de 20 €.